Blog addiction

Publié le par odile Biger

Trève du week end oblige, je me suis plongée dans la lecture de nombreux magazines et je ne résiste pas au plaisir de vous livrer quelques lignes d'un billet de Pierre Assouline, lu dans Enjeux les Echos janvier 2007,intitulé " la toile c'est moi" et qui évoque de façon très personnelle le plaisir que l'on peut éprouver à écrire son blog. 

 

Apparemment l'article n'est pas disponible sur Intenet. Je vous en restitue donc quelques extraits. Lisez et allez retouver Pierre Assouline sur son blog. Cela vaut le détour.

 

"Le temps est venu de rajouter le blog à la liste officielle des addictions, entre l'alcool et le tabac, pas loin de la drogue et du sexe. Il s'agit bien de "s'adonner à" . Le syndrome de dépendance est clairement établi. L'envie irrépressible de se connecter (dimension implusive) est parfaitement corrélée au besoin de recomencer (dimension compulsive). Tout cela constitue une forme d'habitude pathologique qui domine une partie de ma vien mentale et sociale. Bref ... j'ai commencé en blogueur primesautier et je finis en blogodépendant, blogopathe, blogomane. quel addictologue saura me montrer comment me débrancher ?

 

Cela m'a pris il y 2 ans (...) En creusant un peu, les vertus fondamentales du blog se sont rapidement imposées à moi: rapidité, interactivité, gratuité.Je me suis lancé. Passionément dès le premier jour en journaliste d'information, en critique littéraire, et en écrivain. 2 ans que je n'ai pas décroché.

 

 Les bons souvenirs ? Avoir eu l'occasion de prouver très vite que ce média était vraiment le plus rapide(...). Autre satisfaction: la haute qualité de certains commentaires, ce qui illustre pleinement les vertus de l'interactivité.

 

Les mauvais souvenirs ? les premiers temps, les internautes qui se passaient le relai uniquement pour dénoncer avec mépris mes fautes d'orthographe, coquilles et fautes de frappe; puis, dans un second temps, d'autres qui ne se manifestaient que pour m'insulter,me diffamer ou me trainer dans la boue. On m'avait pourtant prévenu de la singulière violence des messages sur Internet . Un peu sonné au début, assé découragé au bout de 2 mois par une telle explosion de haine, j'ai repris le dessus, tapé du poing sur la table et fixé les limites à ne pas franchir (...)

 

(Avec mon blog), j'ai compris ce phénomène tout simple, tout bête mais qui change tout: quand un journaliste publie un article dans un journal, il sait à peu près à qui il s'adresse, il connait plus ou moins ses lecteurs à force de les fréquenter. Quand un blogueur écrit, il s'adresse au monde entier. Le blog est le seul média urbi et orbi. Et vous voudriez que je décroche, docteur ?"

 

Voilà , je trouve, une jolie illustration de la relation passionnelle que l'on peut rapidement entretenir avec son blog et un petit complément à mon post "bloguer pour soi ou pour les autres" .

 

 Pour ma part , après 2 mois d'exercice , je commence déjà à ressentir les premiers symptômes de l'addiction. Tant pis , je persiste. On verra bien ou ça me ménera ...

 

Publié dans Coup de coeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Oui je pense que le blog en règle générale permet aussi dans la plupart des cas une valorisation de soi, qui ne peut-être que bénéfique pour la confiance personnelle !Allez viens on parle de toi :)
Répondre
R
Quant à moi je suis un addict complet du blog de Pierre Assouline  que je ne me lasse pas de lire au quotidien. Et je n'envisage pas de me soigner.
Répondre
M
Et bien moi, je suis complètement blogaddicted ! Avec le bon vin, ça fait deux vices ! au moins...Très juste cette analyse de Pierre Assouline. Une analyse qui tombe à pic, je prépare un papier pour le premier anniversaire de mon blog, sorte de manifeste de ma blogomania aigüe.Au plaisir.
Répondre